Stor(i)etta des nouilles croustillantes de Kim

Comme j’aime à le dire, j’ai vraiment mal commencé ma vie professionnelle. Quant tu commences dans une ville où tout le monde est sincèrement sympathique, quand tes collègues deviennent tes potes sans même te forcer, quant tu bosses pour une institution moderne et engagée…dur dur d’enchaîner. Google ? Barcelone ? Mmmhh, presque. J’ai commencé àLire la suite « Stor(i)etta des nouilles croustillantes de Kim »

Recette : les nouilles croustillantes vietnamiennes de Cam Tu feat. Kim

C’est la recette de l’enfance de Kim, un plat vietnamien, cuisiné par sa maman Cam Tu, qui l’a elle-même apprise de sa maman, Khue. Kim me parle de recettes élégantes et délicates, préparées avec beaucoup de finesse par sa maman et grande-mère. Des recettes qui ont permis de transmettre les goûts vietnamiens aux enfants nésLire la suite « Recette : les nouilles croustillantes vietnamiennes de Cam Tu feat. Kim »

Stor(i)etta de la découverte de la cuisine mexicaine

Je suis une super bonne cuisinière de canapé : j’adore regarder les magazines de cuisine. J’en achète, je les dévore et je ne fais quasiment jamais les recettes. Je lis et j’écoute aussi M.Gaudry et ses amis. Je regarde des chefs parler de leurs recettes. Je peux t’en parler comme si je les avais goûtées.Lire la suite « Stor(i)etta de la découverte de la cuisine mexicaine »

Stor(i)etta : mon addiction ai biscotti

Je bataille depuis que j’ai décidé d’écrire cet article sur le souvenir qui me rattache ai biscotti (=aux biscuits). Et en écrivant la fin de la version 1 de cet article, je viens d’en modifier le début car ça m’est enfin apparu une évidence. Et dans la version 2, tu as gagné le gros lotLire la suite « Stor(i)etta : mon addiction ai biscotti »

Recette : i biscottini fulgurants façon crostata di Iolanda

Ça ne m’arrive pas souvent, mais des fois j’ai des fulgurances. Et cette recette en fait partie…Si la pâte de la crostata plaît autant…en mode biscottini (=petits biscuits)…ça ne doit pouvoir marcher, non ? Et un jour j’ai aussi découvert le caramel au beurre salé. Alors même que je pensais que le caramel était uneLire la suite « Recette : i biscottini fulgurants façon crostata di Iolanda »

Recette : la Tchoutchouka de tante Anita feat. Yoel

Tu as lu la stor(i)etta de la Tante Anita et tu veux toi aussi te lancer dans cette recette ? Bon, je dois te donner quelques précautions : j’écris cette recette en décembre, mais elle a été réalisée à la fin de l’été…quand il y avait encore des poivrons de saison…donc soit tu attends unLire la suite « Recette : la Tchoutchouka de tante Anita feat. Yoel »

Stor(i)etta : la Tchoutchouka de tante Anita feat. Yoël

Tante Anita, je ne l’ai pas vraiment connue. C’est pas ma tante. Et d’ailleurs…est-ce vraiment la recette précise de la tante Anita ? Disons que…c’est la recette qu’aurait pu donner tante Anita…si elle avait bien voulu la partager avec Yoël, son neveu, qui a grandi avec le goût de ce plat, dégusté tous les vendrediLire la suite « Stor(i)etta : la Tchoutchouka de tante Anita feat. Yoël »

Stor(i)etta : la recette des canederli. Ou ceux qui auraient pu être des canederli.

Cher lecteur, tu m’as compris, je ne triche pas avec toi. Il y a plusieurs raisons à ça, mais la principale est que vraiment…je ne me prends pas du tout au sérieux. Je veux dire, j’écris un blog, mais ces articles auraient aussi pu être des lettres envoyées à mes amis ou juste un cahierLire la suite « Stor(i)etta : la recette des canederli. Ou ceux qui auraient pu être des canederli. »

La stor(i)etta di pasta e spinaci

Ma première colloc a été avec mon amie E.M., italienne des Marche. Alors avant que je passe un mauvais dimanche, répète après mois : on prononce MarKE, une très belle région du centre de l’Italie, côté Adriatique. Mais le centre de l’histoire n’est pas là, pas aujourd’hui. Notre petite colloc d’italiennes à Lyon, a vite,Lire la suite « La stor(i)etta di pasta e spinaci »

La stor(i)etta : il pastificio di Corso Langhe

Dans ma recette de gnocchi, je me suis livrée sans pudeur sur…mon incapacité à me restreindre à des proportions françaises lorsque j’en achète des industriels. J’avoue ne pas avoir été tout à fait honnête. J’en mange certes. Cuits. Et crus. Comme ça, un ou deux en passant. Mais j’ai toujours une (grosse) pointe de déception.Lire la suite « La stor(i)etta : il pastificio di Corso Langhe »