Storietta du pouvoir de l’assiette

Ciao cari ! Cet article ne porte pas sur une recette ou un ingrédient à proprement parler…Oui je sais deux de suites…Mais que t’arrive-t-il Ninotchka ? Bah il arrive que des fois, l’actualité submerge et il est difficile de faire comme si…

Je te raconte un peu de ma vie, mais je sais que tu n’es pas contre. Cette année, j’ai eu l’opportunité d’intervenir dans beaucoup d’écoles pour initier les enfants au goût. Ces interventions sont pensées pour leur donner envie de cuisiner, de découvrir et de comprendre l’importance de manger des produits non transformés, issus d’une agriculture raisonnée et locale. Ça c’est le schéma idéal. Et puis, il y a la vraie vie, où je me suis confrontée à la réalité de classes mixtes, avec des enfants issus de tous milieux sociaux et de toutes les nationalités. Des classes privées avec des enfants d’expatriés qui partagent deux voir trois cultures à la maison, des classes en REP+ avec des enfants qui ont aussi souvent de doubles cultures, des classes en milieu rural où parler de produits de saisons n’a aucun sens, car leurs familles vivent souvent aux rythmes des saisons. Ninotchka, a découvert l’eau chaude, tu te dis. Bah oui et non, des fois tu as beau savoir des choses, mais quand tu les vis, le goût est un peu différent.

Bon, je t’ai presque convaincu mais tu te demandes toujours pourquoi je te parle de ça ? Parce qu’en discutant avec ces petites têtes de leur fruits préférés, je me suis rendue compte que la noix de coco, la mangue ou le gombo ne sont peut-être pas locaux, mais ils faisaient partie intégrante de leur histoire, l’histoire de leur famille. J’ai alors rapidement considéré que mon rôle était plus de les informer sur le trajet de la mangue pour arriver sur l’assiette, que de leur dire que c’est très mal ce qu’ils font. Peut-être que certains me diront que je dois être plus ferme, personnellement j’ai envie que mon rôle soit d’informer mais aussi de préserver cette transmission par le goût si importante à mes yeux.

Bon, tu te dis toujours pourquoi je te parle de ça ? Parce que tout ce qui s’est passé ces jours-ci, m’a fait penser à comme on a complétement raté le vivre ensemble, mais il n’est jamais trop tard. Et alors oui,peut-être poster un carré noir en signe de black out pendant une journée sur les réseaux sociaux c’est juste symbolique (accessoire?) et ça ne change pas concrètement le combat. Oui, peut-être. Peut-être aussi que de parler de cuisine, de recettes et d’ingrédients ça ne sert peut-être pas directement la cause. Peut-être. Je suis néanmoins persuadée que le pouvoir de l’assiette est bien plus important que l’on croit, que si l’on accepte de partager et de parler simplement et sans chichis des plats, des cultures qui font partie de notre enfance, de notre adolescence, on parvient petit à petit à mieux se comprendre. Appelle-moi naïve, appelle-moi idéaliste, j’accepte….je vais même te dire que je le revendique ! Parce que si j’ai crée Le Cucine c’est avec l’objectif de transmettre des recettes et des histoires culinaires qui parlent de voyages, de migrations et de différences culturelles. C’est pour ne pas oublier. Parce que la chance que j’ai eu d’avoir une double culture, j’ai envie de la partager, de transmettre ce que ça m’a apporté. Cette double culture m’a poussé à voyager par l’assiette, à me nourrir des récits des autres, ça m’a poussé à connaître des cultures différentes par la cuisine, parce que c’est mon moyen d’expression. Cela aurait pu être la musique, la peinture ou la danse. Et je te vois venir : non,non, je n’ai même pas creusé l’empreinte carbone, j’essaie juste d’aller à la rencontre de l’autre sur mon territoire.

Alors oui, ces jours-ci j’ai encore plus envie d’aller cuisiner, d’entendre des récits qui parlent de lieux que je ne connais pas, pour te raconter des histoires savoureuses, pour que toi aussi tu pousses un peu ta curiosité là où tu ne pensais peut-être pas aller…C’est sûrement du soft power, et c’est sûrement complémentaire d’autres actions … mais n’oublie pas que c’est du power quand même !

Un avis sur “Storietta du pouvoir de l’assiette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :