Recette : le gâteau au citron qui brille

Ce gâteau aussi fa casa, il sent bon le four chaud, les agrumes d’hiver et les goûters au chaud. Il fait aussi partie de mes hits de l’enfance, j’alternais entre celui-ci et la crostata. Bon pour la crostata, on a compris, les petites formes, c'(est)était amusant à faire. Et le pétrissage de pâte, c’est un plaisir intense…pourquoi ce gâteau au citron me fascinait tant ?

Je fais partie de ces personnes qui pour faire un truc, elles ont besoin de (se) mettre en peu scène. L’histoire du blog d’ailleurs c’est un peu ça : tu ne peux pas juste manger chez moi. Non, tu te prends l’histoire qui va avec l’assiette. Avec touuuus les détails. Et qu’elle soit bonne ou pas (l’assiette…), tu as quand même une histoire…(les canederli, ça te parle ?).

Au bureau, par exemple, quand j’en avais un fixe, il m’a toujours fallu toute la panoplie : le cahier funky girly pour avoir envie de prendre des notes, les feutres pour ne pas écrire avec ces Bic sans charmes, mes sachets de thé, ma tasse,… Aujourd’hui, j’ai un bureau nomade et c’est la même : je me déplace avec mon cahier funky girly, ma trousse et mes feutres pour ne pas dépendre des stylos Bic sans charmes, mes sachets de thé…Et tout ça, que je sois en compagnie ou seule. La scénarisation, me motive !

On m’analysera une prochaine fois, je ne suis pas certaine que cela tienne en un article de blog. Je crois juste que ce gâteau, enfant, m’a séduit pour ça : il nécessite un peu de mise en scène pour être réalisé. Tu as besoin d’un fouet, c’est une préparation liquide, donc un peu plus technique, il faut intégrer du jus, éviter les grumeaux… Et summum de la recette… Il y a aussi un glaçage. Je n’avais jamais fait de glaçage et ça me semblait hyper technique. Donc trop la class si j’y arrivais.

Je me vois encore, pré-ado, en train de préparer la balance pour mesurer avec précision les ingrédients (c’est même pas des chiffres ronds, chaud !), presser le citron, veiller à bien mélanger. Je me revois aussi attendre patiemment que le gâteau refroidisse pour faire le glaçage pour recouvrir le gâteau.
Et j’entends encore le mmmmmmhhhh de gourmandise de mes parents à la première bouchée… Fierté totale.

Tu l’as compris cette recette milite pour la confiance en soi de tes enfants, neveux, filleuls : c’est un peu le niveau 2 du jeune pâtissier… + développement de qualités intéressantes comme la patience et la précision !

Si tu as la chance d’avoir une fratrie, une cousinade, à ta disposition, de 6 à 13 ans par exemple cette recette est faite pour toi. Et ta sieste du samedi après-midi est assurée.

Si tu as juste envie d’utiliser ton citron ou orange, essaie-la aussi. Et si tu es juste gourmand.. Cette recette aussi est faite pour toi aussi !

De quoi j’ai besoin ?

Pour la pâte :

115gr de farine

115 gr de beurre pommade (vraiment très ramolli. La margarine peut marcher aussi !)

2 oeufs

115 gr de sucre de canne

1 cuillère à café bombée de levure

1 citron (ou une demie orange)

Pour le glaçage :

100 gr de sucre glace

le jus d’un citron ou d’une orange (si tu as une bonne orange sanguine, ton glaçage devient d’un joli rose !)

Comment je fais ?

1. Tu mélanges le sucre et les œufs. Quand ça devient mousseux, rajoute ton beurre bien ramolli. Mélange bien jusqu’à ce qu’il n’y ait pas de grumeaux.

2. C’est le moment des poudres : et hop, tu rajoutes farine et levure à ta préparation.

img_20181215_1751574722911739656618709.jpg

3. Lorsque ta pâte est bien mélangée et lisse, sans grumeaux, c’est le moment de l’entrée de ton ingrédient star. Presse un citron ou une demie orange et ajoute à la préparation ! et devine quoi ? Fais attention aux grumeaux !!

img_20181216_1714497842168354030673235.jpg

4. Allume ton four à 180 °. Beurre un moule plutôt petit (c’est un petit gâteau) et rajoute un peu de farine, puis renverse ta préparation. Tu peux aussi faire dans des moules individuels, type muffin, en remplissant jusqu’au 2/3. (Petite astuce : quand tu fais un gâteau dans un grand moule, garde toujours un peu de ta préparation pour un petit moule, comme ça tu peux goûter à la fin de cuisson sans couper le grand !). Comme tout gâteau, il est cuit quand la lame de ton couteau en ressort sèche (perso je le fais toujours avec un curedent, mais je trouve ce mot particulièrement laid, je ne peux l’écrire !).

img_20181216_1714044356933715324128631.jpg

5. Et TADAAAAAA.  Ton gâteau est bien froid ? Tu peux le démouler dans une jolie assiette. Tu mélanges ton sucre glace avec le jus d’un citron. Tu fais en sorte qu’il soit bien lisse et avec une maryse (yeah, vocabulaire pro aujourd’hui), tu l’étales avec délicatesse et uniformément sur tout gâteau…Je le découpe en petits carrés gourmands, et HOP, parée pour le tea time !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s