Recette : la panna cotta di Pina feat. Ninotchka

Celle-ci me tient vraiment à coeur…La panna cotta ? Nooooon, ça vraiment pas ! Pina! Mais pour sa stor(i)etta, tu vas attendra un peu.

Vraiment, il a été longtemps difficile pour moi de comprendre l’engouement autour de ce dessert. Du jour au lendemain, la panna cotta a fait un boum en France : j’ai l’impression que d’un coup elle a envahi les menus des restos. Vous avez bien lu hein ? PanNa CoTta (= crème fraîche cuite)…Oui parce que bon, à croire que les restaurateurs n’ont pas accès à internet. L’orthographe de ce dessert est assez souvent tout à fait incertaine…Il y a quelques jours, je me suis assumée et armée de mon plus joli sourire et j’ai gentiment fait remarquer une erreur d’orthographe sur le mot panna cotta. On m’a alors répondu avec beaucoup de sérieux et un peu de condescendance, qu’en Italie il y différents type d’orthographe possibles, je ne les connaissais juste pas. Ah ben oui, c’est vrai. En France aussi , des fois on peut écrire bojolé ou baghét.

Revenons à cet engouement panna cottien. La panna cotta ? Et en plus avec du coulis de fruits rouges ?!? Personnellement, ma gourmandise n’a jamais été pleinement satisfaite par ce dessert. Je lui préfère, sa grande soeur, le Bonet, avec plus de caractère, plus soutenue. Panna cotta et Bonet…l’éternelle histoire entre, l’amour pour Marylin Monroe ou Jane Russel.Ou Ryan Golsing et George Clooney.

Pourtant j’ai vécu dans la patrie de la panna cotta à la vanille. Je l’ai même mangée et apprise chez la personne la plus douce qui puisse être. Mais mon amour n’a jamais été complet pour ce dessert. Pas de passion, pas de frissons à l’idée de terminer sur cette note vanillée. Et puis ce blanc, un peu fade, un peu beige… Je porte mal le beige.

La panna cotta et moi…histoire compliquée. Que je ne devrais sûrement pas vous le raconter, parce que ma crédibilité va en prendre un coup. Mais je vous fais confiance. Alors, premier job d’étudiante, serveuse dans un resto italien. Tiens, quelle originalité. Bref, des clients me commandent des panna cotta. Et c’est à ce moment que je vous rapelle, que j’ai grandi dans la patrie de la panna cotta. Je les prends du frigo, dans des verres transparents, légèrement lilas. Et là, juste avant de les amener à table, je remarque avec horreur de la moisissure. Je la montre au responsable de salle, plutôt fière de moi d’avoir évité une déconvenue au resto. Il me regarde. Appelle le Directeur. Le commis. Le chef. Et ils rient. Tous. C’étaient les petits résidus de vanille.

Tu as toujours confiance en moi ? Alors, en attendant de te faire découvrir le Bönet, et surtout Pina, une version gourmande de la panna cotta t’attend…Et elle n’est pas beige !

Et cette recette aussi, fait partie des recettes à faire les yeux fermés : simple, peu onéreuse, et qui te fais briller en société !

De quoi j’ai besoin ? (pour 4 panna cotta individuelles, 6 si tu prends des petits moules en silicone)

250ml de crème fraîche liquide (bon je ne fais pas semblant, je mets souvent de l’entière)

50-70 gr de sucre (vu ce que je te fais mettre en crème de noisettes…bah tu peux y aller mollo côté sucre)

2 cuillères à soupé bien bombées de crème de noisettes (une petite faiblesse pour la Nocciolata…)

1 cuillère à café d’extrait de vanille ou une gousse de vanille

2 gr d’agar agar

Comment je fais ?

  1. Mettre à bouillir la crème, le sucre et la vanille. Attendre que ça frémisse et rajoutez l’agar agar. Tu dois bien fouetter pour que l’agar agar se dissolve et qu’il n’y ait pas de grumeaux.

img_20181202_2050346301312713530402396.jpgimg_20181202_205240199067121681567450.jpg

2. Une fois que la préparation boue et que tout est bien mélangé, mets le feu très doux (ou tu peux même l’enlever du feu) et ajoute les deux cuillères de crème au chocolat. Remue jusqu’à la préparation soit bien mélangée, en veillant à ne pas laisser de grumeaux.

img_20181202_2131305194593447763684340.jpgimg_20181202_2132291016976689793968014.jpg

3. J’aime bien que la panna cotta soit dans des moules individuels. Du coup, je mets la préparation dans des verres basques, soit dans des moules à silicones (que tu démoules au moment de servir).

img_20181202_213327771123071487618130.jpgimg_20181202_2134317361135245451512756.jpg

4. Une fois tes moules remplis, attends que tes crèmes refroidissent un peu, couvre-les de film transparents et mets-les au frigo pour 4h minimum.

5. Pour moi cette panna cotta, étant déjà une version aromatisée, elle ne nécessite pas de coulis particulier. Au contraire, j’ajoute plutôt de l’acidité et un peu de craquant à mettre sur la dent. J’aime bien donc les servir avec un petit fruit comme de la grenade par exemple (l’assemblage de couleur…super chic!). Ci-dessous version physalis. ou alkekengi. Ou des amours en cage. ou des aguamantes. Sérieusement, combien de nom pour ce petit fruit ?!

img_20181202_2157424159058634969010813.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s