La stor(i)etta di pasta e spinaci

Ma première colloc a été avec mon amie E.M., italienne des Marche. Alors avant que je passe un mauvais dimanche, répète après mois : on prononce MarKE, une très belle région du centre de l’Italie, côté Adriatique. Mais le centre de l’histoire n’est pas là, pas aujourd’hui. Notre petite colloc d’italiennes à Lyon, a vite, très vite tournée à une colloc culionaire : les petits doggy bag de mes parents le dimanche soir pour affronter la semaine, le petit kebab du samedi nuit du papi du Pont de la Guilliotière, les gnocchi maison devant Sex and the city, les courgettes pour les repas light cuites dans 12cm d’huile d’olive…bref on était sûrement pas très sveltes, mais on a passé de très riches moments autour de notre table de cuisine. Et un jour, nous avons compris que nous avions un atout : on était italiennes. Les gens adorent manger italien. Les garçons peuvent être séduits par une bonne assiette…C’est comme ça que nous avons commencé notre vie mondaine : les dîners stratégiques de E.M. et F.

Il y avait toujours un temps préliminaire sur la composition du dîner : un tel peut s’entendre avec une telle, j’aime bien truc, je voudrais revoir machin, mais comment l’inviter si on n’invite pas chose ? Je pense que cette période nous a fortement préparées à nos compétences de diplomates et relations publiques. Et autour de la table nous avions toujours quelqu’un qui nous intéressait….Toujours. Et ma mère était fournisseuse officielle de recettes. Je pense que jusqu’à aujourd’hui elle ne se doutait pas le machiavélisme de nos préparatifs, ni pourquoi nous faisions ces dîners…mais désormais je suis majeure, j’assume !

Un soir, nous voulions apprendre à connaître H. et P. Moi j’aimais vraiment beaucoup H. Il était un peu vieille France, et déjà à l’époque très attentif au manger sain, bio, de saison. La hotline » cucina mamma » me dit : fais des pâtes aux épinards, c’est de saison, ça va vite, c’est bon. Et en plus, tu peux même les faire avec les épinards surgelés, et tu ne dis rien à tes invités. Ah la sagesse de parents.

Nous voilà, E.M. et moi, jolies, avec nos assiettes creuses à pois rouges, nos pâtes aux épinards joliment posées. H. me regarde et me demande si j’ai pas trop eu de difficultés pour les nettoyer, car ça sent, ce sont des épinards frais, c’est certain. Petites étoiles dans les yeux, je réponds que vraiment, j’aime bien préparer les produits frais et que cela a été un plaisir…Depuis j’ai vraiment appris à les nettoyer. Ah et aussi quand H. m’a invité pour déjeuner un pote-au-feu un dimanche midi à 20 ans, j’ai compris que la bonté des épinards ne faisait pas tout.

Tu veux draguer avec des épinards ? Voilà la recette pas à pas !

 

2 commentaires sur “La stor(i)etta di pasta e spinaci

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s